Corindon brun Decap

Ces abrasifs de qualité supérieure sont à employer avec le matériel adapté, ici nous parlerons de cabine de recyclage automatique afin d’en tirer tout le potentiel.

Les corindons s’emploi dans bon nombre d’application de la plus simple à la plus pointue selon les domaines ex : automobile, fabrications de pièces diverses, décapages de ferronneries diverses mais aussi dans le domaine de  l’aéronautique …

 

I. Déscription II. Principales Applications (1) III. Caractéristiques IV. Analyse chimique V. Granulométries (2) VI. Conditions emballage & Expédition

Oxyde d’aluminium brun cristallisé, obtenu par fusion et réduction au four électrique, à haute température, de bauxites sélectionnées.

Broyé il se présente en grains durs, anguleux et brillants d’un mordant supérieur à celui des autres abrasifs.

Grâce à sa forme massive aux arêtes vives, son extrême dureté, le corindon DECAP est très efficace dans le traitement de surface avant revêtements tels : métallisation – émaillage – dépôts électrolytiques – plastification – peinture – caoutchoutage etc…

A son pouvoir de décapage, qui s’exerce sur la calamine – la rouille ou les restes souillés d’anciennes couches - s’ajoute la rugosité spécialement recherchée pour l’accrochage des applications de finitions ou rénovations.

La gamme granulométrique s’adapte aux différents travaux. Ainsi les grains fins vont-ils jusqu’aux interventions de nettoyage – ébarbage et satinage.
                           L’une des principales qualités du corindon réside dans sa résistance qui permet sa réutilisation plusieurs fois selon les conditions de travail et paramètres employés. A cet égard il ne faut pas négliger les recommandations suivantes :

Les qualités du DECAP permettent des pressions d’utilisation à l’air comprimé inférieures à celles employées pour d’autres produits. La moyenne est de l’ordre de 3 bars au-delà desquels on détériore inutilement l’abrasif tout en sollicitant le compresseur.

De même faut-il veiller à l’étanchéité des installations pour éviter les pertes.

Prendre soin de régénérer périodiquement le mélange opératoire plutôt que d’attendre l’usure totale. Ainsi évitera-t-on d’une part, des états de surface très différents selon que le corindon est neuf ou détruit et, d’autre part, des consommations excessives. La régénération doit être égale à la quantité de corindon usé éliminé par le séparateur de poussières.

Ce dernier doit faire l’objet d’un réglage attentif et surveillé attendu que l’élimination de calibres encore utiles conduit à des surconsommations très importantes. De ce réglage dépendent donc les consommations ainsi que la qualité de surface et la visibilité des opérations car, si le corindon provoque peu de poussière, la couche à décaper en émet.

NB :

Les corindons sont déconseillés dans les machines utilisant la force
centrifuge en raison de leurs actions abrasives sur les aubes de turbines.

Il est recommandé d’employer des buses en carbure de bore d’une durée très supérieure à celle du carbure de tungstène.

Les sols d’usure et les antidérapants constituent un autre domaine des corindons qui entrent dans la composition par saupoudrage ou s’incorporent aux peintures et résines de surface.

En matière de sols, selon : leur composition, les objectifs recherchés, l’usage des surfaces, leur exposition, l’impossibilité d’exclure toute réaction, on aura soin de vérifier l’opportunité d’additifs ou de recourir à des techniques d’incorporation – enrobage – recouvrement, etc…

(1) Cette énumération ne saurait être limitative attendu qu’il est possible de recourir aux qualités d’un corindon, pour les usages ou emplois les plus divers.

 

Couleur : ....... Brun
Dureté :   ....... échelle de Mohs = 9
                        Knoop 21 KN/mm2
Densité : ....... moyenne apparente : 1,9
                        Réelle : 3,9

Oxyde d’alumine ……….. Al203 … 94 % ….. mini
Oxyde de titane …………. Ti02 …… 3 %
Oxyde de fer …………….. Fe203 …… 1 % ….. maxi
Oxyde de chaux …………. CA0 ….. 0,4 % … maxi
Oxyde de magnésie ……… Mg0 ….. 0,4 % … maxi

 

Le corindon – exempt de silice libre – répond aux prescriptions du décret 69-558 du 6 juin 1969 interdisant l’emploi à sec des abrasifs recelant + de 5 % en poids de silice libre.

Inventaire Européen : (Directives CEE 67/548-79/831-81/437). Les corindons figurent sous         n° EINECS 215-691-6       CAS 1344-28-1.

Selon la Norme Fepa 42 F 1984- R 1993

Spéciales sablage – Mélanges de grains forts pour l’attaque, de moyens pour sabler et de fins pour parfaire selon les calibres suivants :

SEMANAZ-Tableau-Granulométrie_Corindon_brun_decap

(1) Cette énumération ne saurait être limitative attendu qu’il est possible de recourir aux qualités d’un corindon, pour les usages ou emplois les plus divers.

(2) Les calibres moyens sont donnés à titre indicatif, étant donné les possibles variations de fuseau des produits de base. Nous nous réservons d'effectuer des corrections en fonction des impératifs de fabrication.

EMBALLAGE :

En sacs papier  de 25 KG sur palette filmée de 1 T

 

Nos notices ont pour objet de fournir les renseignements essentiels sur nos produits pour les usages énumérés.

Les dits produits ne sauraient être utilisés à d’autres fins sans consultation écrite auprès de nos Services.

Il est également recommandé de nous interroger pour tout mélange, recherche de réaction et caractéristiques non expressément stipulées sur nos documents.

 

Nos équipes sont à votre disposition pour répondre à vos différents besoins…

Par téléphone 01 43 39 52 00

ou en remplissant le formulaire cliquez ici